“ La création littéraire et le rêve éveillé ” S. Freud (1908)

"Ne devrions-nous pas rechercher, chez l'enfant déjà, les premières traces de l'activité poétique?   L'occupation préférée et la plus intensive de l'enfant est le jeu. Peut-être sommes-nous en droit de dire que tout enfant qui joue se comporte en poète, en tant qu'il se crée un monde à lui, ou, plus exactement, qu'il transpose les choses... Lire la Suite →

Du féminin – Sigmund FREUD (1913) “ Le thème des trois coffrets”

"Deux scènes de Shakespeare, l'une gaie, l'autre tragique, m'ont donné dernièrement l'occasion de poser un petit problème et de le résoudre. La scène gaie est celle du choix que les  prétendants, dans Le Marchand de Venise, doivent faire entre trois coffrets. La jeune et sage Portia est obligée, par la volonté de son père, de... Lire la Suite →

Le Moïse de Freud

L’homme Moïse et la religion monothéiste 1938-39. Du chef primitif à Moïse : Le père de la horde (Totem et Tabou) une fois mort cède sa place au père chef de famille. L’animal totémique dérivé du trait prélevé sur la dépouille du père de la horde cède sa place à un Dieu suprême et bientôt unique.... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑